STRATEGIE ERAMUS PLUS

Déclaration de stratégie ERAMUS.

Dans le cadre des activités de coopération internationale, l’EPLEFPA « Terres et paysages sud Deux-Sèvres » s’engage à contribuer aux objectifs de modernisation et d’internationalisation de l’enseignement supérieur qui comprennent cinq priorités:

1. Augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs.

L’ouverture à l’international répond à une nécessité d’ouverture d’esprit pour nos étudiants et à une meilleure insertion professionnelle mais aussi à un accroissement des qualifications par le biais de l’acquisition de diplômes supérieurs, également de compétences nouvelles, en termes de savoir faire et savoirs être. Cette volonté de l’ accroissement des mobilités passe par une définition d’une stratégie qui consiste à définir : le choix des partenaires, les régions géographiques, les objectifs et les groupes cibles

le choix de nos partenaires.
Pour les mobilités individuelles,jusqu’à présent, les lieux de stage à l’étranger sont choisis au coup par coup mais avec vérification des structures par mail ou entretiens téléphoniques, ceci afin de bien cerner les conditions du stage et de s’assurer qu’ils correspondent bien aux objectifs de nos référentiels.
D’une part, un Carnet d’adresse de stages fiables, caractérisé par l’excellence des structures, se constitue en fonction des sections. Les structures sont variables selon les filières concernées, plus souvent des associations pour les BTS GPN , des entreprises pour les BTSA Productions animales et ANABIOTECH ,d’autre part, l’établissement est en relation avec les différents responsables géographiques du Ministère de l’Agriculture que l’on sollicite régulièrement afin d’avoir des informations fiables et des nouvelles adresses de maîtres de stage.

Les mobilités collectives, pour leur part, se font dans le cadre de voyages d’études à l’étranger et pour les BTS.

Quelles régions géographiques?
Les recherches se font en Pologne et en particulier avec l’Association « Deux-Sèvres Biala Podlaska »mais aussi avec d’autres pays : Bulgarie,Irlande,Grèce, Finlande, Irlande.Certains peuvent partir dans les pays partenaires de l’Union Européenne ( Amérique du Sud, Amérique du Nord, Afrique du Sud)

Les objectifs et les groupes cibles
Afin d’accroître l’ouverture internationale de l’établissement, plusieurs actions sont envisagées:
+ pour les mobilités individuelles étudiantes
. augmenter le nombre d’étudiant réalisant un stage individuel à l’étranger ( passer d’une moyenne de 5 à 15 et de fait ,faire en sorte que les sections Productions Animales et ANABIOTECH s’ouvrent davantage aux mobilités.
.Accueillir des étudiants étrangers et assistants de langue ou des jeunes dans le cadre du service volontaire européen
+ Pour les mobilités individuels des personnels
Les séjours des personnels enseignants et non enseignant à l’étranger seront facilités par la direction de l’établissement dans le cadre d’échange de pratiques professionnelles et de prospections afin d’accroître de façon significative notre réseau de maître de stage.

2. Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur.

Pour garantir des activités de mobilité de haute qualité dont les étudiants pourront retirer le plus de bénéfices possibles, l’activité doit répondre aux besoins des étudiants en matière d’apprentissage et de développement personnel.

L’enseignement supérieur doit contribuer davantage au développement de l’ensemble du système éducatif, notamment en améliorant la formation des enseignants, l’élaboration des programmes et la recherche en éducation.

La pertinence de l’enseignement supérieur doit se mesurer à l’aune de l’adéquation entre ce que la société attend des établissements et ce qu’ils font.Par exemple, la société majoritairement souhaite que le mode de production agricole soit soucieux de la santé des consommateurs et de la préservation de l’environnement; indubitablement, les programmes et les pratiques devront intégrer les nouvelles aspirations de la société.

3. Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale.

L’établissement est engagé dans un processus d’accroissement continu de ses actions à l’international.. Cette stratégie repose sur trois axes:
– Accroître les projets de type partenariat stratégique de façon à avoir des équipes pluridisciplinaires tournées vers ces projets, tant au niveau du secondaire que du supérieur. Ces partenariats nous permettront d’entretenir des relations durables avec des pays partenaires nous autorisant à terme de créer des diplômes conjoints.
– Intégrer rapidement un consortium de façon à faire partie d’un ensemble qui au niveau régional nous permettra de de développer la mobilité tant pour les apprenants que pour les personnels. Certaine de ces mobilités interviennent directement de le cadre de la formation puisque ces stages servent de support à l’épreuve d’oral examen.
– Créer par différents dispositifs, européens ou autre, un environnement international sur l’établissement. C’est tout d’abord recevoir sur l’établissement des assistants culturels, des services volontaires européens, c’est aussi participer de façon active à des événements européens. C' »est également promouvoir un enseignement différent des langues ou l’oral serait largement renforcé.

4.  Faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional.

Dans un contexte économique caractérisé par le changement et l’apparition de nouveaux modèles de production fondés sur le savoir, ses applications et sur le traitement de l’information, les liens entre l’enseignement supérieur, le monde du travail et les autres composantes de la société devraient être renforcés et rénovés.

Apprendre à entreprendre et développer l’esprit d’initiative devraient devenir des préoccupations majeures de l’enseignement supérieur afin de faciliter l’employabilité des diplômés qui seront de plus en plus appelés à être non plus seulement des demandeurs mais aussi et surtout des créateurs d’emplois.

Pour ce faire l’établissement à développer depuis longtemps au niveau régional et national des liens avec le monde de l’entreprise et le milieu associatif mais aussi avec des laboratoires de recherches tels que l’INRA qui interviennent régulièrement dans le cadre de nos modules d’enseignement.

L’objectif consiste aujourd’hui à développer ce même réseau d’acteur au niveau international de façon à favoriser l’excellence de notre enseignement supérieur  et accroître le  multilinguisme et les compétences de nos étudiants

5. Améliorer la gouvernance et le financement

 

L’obtention d’une charte ECHEE  et plus généralement une politique d’établissement tournée résolument vers l’international nous permettra d ‘améliorer notre gouvernance de l’établissement en termes de concertation et d’union autour d’un projet commun et transversal concernant l’ensemble de l’équipe éducative.

Ce financement européen sera bien sur déterminant pour inciter  d’une part ,nos étudiants et formateurs  à s’envoler sous d’autres cieux, d’autre part, à accueillir des étudiants et formateurs  de l’espace européen.