Le rucher de Chantemerle

9 ruches, pleines de leurs occupantes, ont été installées sur l’exploitation horticole à Chantemerle. Elles ont très bien supportées le voyage depuis Versailles où elles étaient installées avant. Le fort vent ne semble pas les gêner puisque les abeilles sont visibles dans beaucoup de fleurs en ce moment sur le site.

Elles seront un atout important quant au développement de la parcelle de maraîchage et de la parcelle fruitière qui seront installées sur l’exploitation au fur et à mesure de l’année 2017.

Elles assureront ainsi la pollinisation pour avoir des fruits mais aussi des légumes et fourniront dès juin du miel pour approvisionner l’espace de vente sur le lycée.

 

La ruche se gère toute seule mais l’apiculteur doit quand même assurer une surveillance pour le contrôle de la colonie. Il doit veiller à ce qu’une nouvelle reine ne naisse pas pour éviter ainsi le dépeuplement de la ruche, cela s’appelle l’essaimage. En effet, à la naissance d’une nouvelle reine, une partie de la ruche va quitter la ruche avec une des deux reines pour aller s’installer ailleurs.

L’essaimage se contrôle donc par la destruction des cellules royales ou par la division de la ruche dans l’intérêt d’en créer une nouvelle.

La partie supérieure de la ruche, la hausse, a été installée le 9 avril pour permettre aux abeilles de stocker du miel et de faire de la place pour la ponte dans la partie basse de la ruche. L’apiculteur peut empiler ainsi plusieurs hausses et les retirer pour récolter le miel.

Prochaines étapes, continuer la gestion de la population, surveiller le remplissage des hausses et se préparer pour les récoltes qui pourraient arriver.

Tags: , , , , , , ,